MotoGP Tests Misano J2 Debriefing Fabio Quartararo (Yamaha/1) : “Le plus difficile sera d’aller en Aragon avec la moto 2022”, etc. (Intégrale)


Mercredi 7 septembre 2022, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes du Misano World Circuit – Marco Simoncelli à l’issue de la deuxième journée des essais officiels MotoGP, qu’il a terminé en 1ère position.

Le leader du championnat de France s’est dit satisfait de ce qu’il avait tenté en vue de 2023… Et regrette de ne pas avoir pu utiliser ce nouveau moteur avant ! El Diablo ayant fait son débriefing à la pause de midi, aucun commentaire n’a été fait sur la nouvelle aérodynamique expérimentée dans l’après-midi.

Comme d’habitudenous rapportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans aucun formatage, même s’il est partiellement traduit (vous en anglais, vous en français).


Fabio Quartararo : ” Je suis heureux que nous ayons confirmé que le moteur est une grande amélioration. Ce matin j’ai pris une bonne glissade derrière Franco et la vitesse de pointe était très bonne. Donc très satisfait ! Ce matin nous avons travaillé sur l’électronique car le caractère du moteur est légèrement différent. Maintenant, c’est difficile de savoir quelque chose à cause du circuit, parce que j’ai fait 1’31.3 avec un pneu de 26 tours, donc finalement tu mets un nouveau pneu et tu n’as même pas l’impression que c’est un nouveau pneu. Mais je suis très satisfait car j’ai l’impression que pour la première version du prototype, j’avais un très bon rythme et ça a l’air bien. »

La bonne vitesse de pointe était-elle due à une aspiration ou à la puissance du moteur ?
» Bien sûr, les 298 km/h étaient dus à un sillage, mais dans l’ensemble la moyenne que nous avons faite aujourd’hui était bonne. Bien sûr, 298 km/h n’étaient pas tous les tours mais juste un tour, mais si vous regardez la moyenne, c’était bien. Le vent a également changé, donc en comparant avec les autres, c’était bien de voir que notre vitesse de pointe s’est pas mal améliorée par rapport à cette année. »

Est-ce la version finale du moteur ou vont-ils encore l’améliorer ?
» Ils veulent progresser davantage, donc bien sûr je ne dirais pas non (rires) s’ils ont de la marge pour progresser. Je pense que ce n’est pas mal parce que nous ne sommes qu’en septembre et qu’il reste plusieurs mois avant les tests de pré-saison à Portimão, donc nous avons encore Valence et Portimão. Nous avons encore des tests à faire et, espérons-le, encore plus de vitesse de pointe. »

Le moteur a-t-il toujours l’ADN de Yamaha, surtout à bas régime ?
» Oui. Le personnage change un peu mais je ne suis pas inquiet. Bien sûr, il faut encore travailler un peu dans la première partie de l’accélération car la moto est un peu plus paresseuse qu’agressive : c’est ce sur quoi on a travaillé ce matin, alors que cet après-midi je pense qu’on va essayer un aérodynamisme, puis on se concentrera sur les ajustements. »

Luca Marmorini est présent : Avez-vous pu lui parler ?
« Pas spécifiquement avec lui, mais dès que je termine un run, on a toujours les écouteurs et je peux parler à tout le monde. Il fait donc très attention. Il est l’un des premiers que je vois complètement motivé. Dans le groupe, les visages n’expriment pas « eh bien, on l’a fait ! mais des visages qui disent « nous voulons progresser davantage ». Ça donne donc une très bonne ambiance dans l’équipe et c’était bien de voir tout le monde concentré comme ça. »

Est-ce important de le voir dans la boîte ?
« Oui. Quand j’étais plus jeune, je disais plutôt « pourquoi n’est-il pas là ? mais finalement je sais que même si ce n’est pas vraiment présent sur les courses je sais que ça travaille dur et c’est bien de voir que la première étape du moteur est une bonne amélioration donc j’espère qu’ils réussiront à faire un pas de plus. »

Peut-on dire que vous avez de nouveau confiance en Yamaha après une période difficile ?
» (Soupir) Ce qui est difficile, c’est d’aller en Aragon avec le vélo 2022 (rires). Ce sera la chose la plus difficile. Je n’ai jamais perdu confiance en Yamaha mais j’avais beaucoup de doutes, et c’est pourquoi j’ai mis si longtemps à me renouveler. Mais avant que nous ayons des mises à niveau, nous avons essayé le moteur et j’ai senti qu’ils voulaient vraiment faire un changement majeur, donc dès que j’ai signé le contrat, la confiance était revenue car j’ai senti qu’ils voulaient faire un changement. On dirait qu’ils l’ont fait maintenant, et comme je l’ai déjà dit, les visages de l’équipe disent “OK, les progrès sont vraiment bons mais nous en voulons plus”. Et cela me rend encore plus confiant. »

Avez-vous pu suivre Marc Marquez ?
» Non! Je n’ai quasiment vu personne aujourd’hui. Juste Pecco avec des pneus pluie (rires). Il ne voulait pas utiliser ses pneus pour le prochain GP, ​​où il a fait quelques tours avec des pneus pluie. »

Résultats cumulés des 4 demi-journées d’essais MotoGP à Misano :

Crédit de classement : MotoGP.com





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.