Pourquoi Toyota a l’avantage au Rallye de Nouvelle-Zélande | Rallye mondial


Célèbre pour ses routes lisses qui sillonnent la magnifique campagne de l’île du Nord, c’est la première fois que tous – sauf un – des plus grands noms du sport auront l’occasion de découvrir le rallye basé à Auckland. Et pour aiguiser leur appétit, des épreuves classiques dont l’époustouflante “Whaanga Coast” sont au programme d’un événement qui débute jeudi soir avec une Super Spéciale au Pukekawa Auckland Domain Park, non loin de la zone de service du front de mer.

Sébastien Ogier est le seul pilote Rally1 actuel à avoir déjà fait le voyage dans le pays de l’hémisphère sud. Il a failli remporter sa première victoire en championnat du monde des rallyes en 2010, pour se voir refuser trois virages avant l’arrivée lorsqu’il a fait tourner sa Citroën C4 WRC et a remis la première place à Jari-Matti Latvala – son patron et l’actuel Team Principal à Toyota Gazoo Racing.

La Nouvelle-Zélande est le premier des trois événements consécutifs que le champion à huit reprises disputera dans la voiture GR Yaris Rally1, l’Espagne et le Japon étant les deux autres. La dernière apparition du Français dans la compétition était une quatrième place au Safari Rally Kenya aux côtés de Benjamin Veillas.

“Après une belle pause, c’est excitant de retrouver ma GR Yaris pour ces trois épreuves pour terminer la saison”, a déclaré Ogier. « Le Rallye de Nouvelle-Zélande est l’un des rallyes que je voulais vraiment faire cette année. J’y étais déjà allé une fois en 2010 et j’en ai surtout de bons souvenirs ; c’était une bagarre très serrée jusqu’aux derniers virages.

« À l’époque, c’était difficile à encaisser, mais heureusement, j’ai pu remporter ma première victoire en WRC quelques semaines plus tard. [in Portugal]. Le rallye lui-même est magnifique avec certaines des meilleures routes du monde. Après cette pause, il ne sera pas facile de retrouver le rythme tout de suite, mais comme toujours, je vais essayer de concourir pour la victoire et d’aider l’équipe à obtenir le meilleur résultat possible.

Et c’est cette expérience antérieure des étapes qui pourrait s’avérer cruciale, en particulier pour son coéquipier Kalle Rovanpera qui a parcouru Internet jusqu’à présent pour essayer de se faire une meilleure idée de ce qui l’attend. Selon les règles actuelles du Championnat du monde des rallyes, les tests préalables à l’événement ne sont autorisés qu’en Europe pour aider à limiter les coûts et à créer des conditions de concurrence plus équitables pour Toyota, Hyundai et M-Sport Ford.

“Ce sera vraiment intéressant d’aller au Rallye de Nouvelle-Zélande”, déclare l’actuel leader du championnat, dont la forme brûlante s’est refroidie lors des deux derniers rallyes en Belgique et en Grèce. « Je n’ai entendu que du bien du pays, du rallye et de la beauté des routes. Pour nous préparer, nous avons regardé toutes les vidéos que nous pouvions pour avoir un aperçu de la façon dont se déroulent les étapes et pour comprendre ce dont nous pourrions avoir besoin de la voiture avant d’y arriver.

« Les rallyes récents n’ont pas été idéaux pour nous mais nous savons ce que nous devons améliorer et nous travaillons dur pour avoir plus de rythme et être plus à l’aise. Encore une fois, nous ouvrirons la route en Nouvelle-Zélande mais j’espère que nous pourrons avoir une bonne vitesse, profiter de l’événement et terminer avec un bon résultat », a-t-il ajouté.

Comme Rovanpera, Elfyn Evans dans la troisième voiture GR Yaris Rally1 ne prend pas le départ de la onzième manche complètement à l’aveuglette, et prévoit qu’Ogier et Latvala seront heureux de partager les informations dont ils disposent lors des réunions d’équipe. « Ça va être excitant d’avoir enfin la chance de concourir en Nouvelle-Zélande pour la première fois. J’ai entendu beaucoup de bonnes choses sur l’événement et en particulier sur les routes et à quel point elles sont enrichissantes à conduire », a déclaré le Gallois. “Donc, si ce que tout le monde dit est vrai, alors je suis sûr que nous allons nous amuser là-bas et j’espère que nous pourrons faire un bon rallye. “

“Ce n’est jamais facile de se préparer pour un nouvel événement comme celui-ci, notamment parce que nous ne pouvons pas tester en dehors de l’Europe, mais au sein de l’équipe, nous avons au moins une expérience antérieure de la Nouvelle-Zélande, notamment de Jari-Matti et Seb. . Nous avons également parcouru les archives des anciennes vidéos des étapes juste pour avoir une idée de ce à quoi nous sommes susceptibles de faire face.

.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.